Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

Pierre Reverdy

  

 VERS LE CIEL

 

   Toute la tête dépassait  l'anse et la pique trop longue de

la mort.

   C'était derrière ce rideau troué, sous le préau des arbres.

   Avec les mains les nuages bourdonnants s'écartaient

des cheveux mis à plat d'un revers d'ongle, sous le tuyau

du vent qui passait entre les deux montagnes et à l'angle

des champs.

   Puis l'eau envahit le tuyau et brouilla la voix de ce

téléphone céleste.

   Pourtant l'oreille aux aguets entendit encore un mot qui

restait dans quelque bulle d'air. Elle venait. Mais quand

le mot arriva, amené ainsi au bord du verre — ce fut une

paire d'ailes qui sortit emportant la tête et la poignée.

   Un autre signe. 

   

Pierre Reverdy. Extrait de «Flaques de verre».